CNRD 2022-2023

Notre association présente ici plusieurs textes écrits par les cadets pour raconter leur résistance durant la guerre de 39-45. Tous se sont engagés volontairement pour combattre dans les troupes de la France Libre. la particularité, c’est que presque tous n’avaient pas encore 18 ans en 1940, les plus jeunes avaient 14 ou 15 ans.

Aux premières heures, résister, c’est rejoindre l’Angleterre et depuis la Bretagne, écoliers ou étudiants, ils sont nombreux à prendre la mer ! quelques récits :

  • Hervé de la Ménardière lire
  • Jean Quentel lire
  • Guy Pierrepont lire

En France premières résistances

  • Le 11 Novembre à Paris, récit de Pierre Lefranc lire
  • Lettres d’un jeune lycéen et futur Cadet Jean D’Escrienne lire
  • Résistance d’un professeur, Pierre Herry contre la déformation de l’Histoire imposée par l’occupant lire
  • Un lycéen voit l’arrivée des premiers Allemands à Paris : Récit de Marc Savigny lire
  • Lettre d’un jeune lycéen et futur Compagnon de la Libération: Jacques Henry Schloesing et frère d’Olivier, futur cadet lire

Passer son bac en 1940, en Angleterre, cela laisse des souvenirs …

  • Etienne Laurent – Passer le Bac à Londres lire

Combattre, cela s’apprend, et pour des bacheliers, il faut apprendre le métier d’officier:

  • Première formation pour les jeunes volontaires – le Prytanée militaire de Rake Manor lire
  • Malvern, le début de l’Ecole des Cadets de la France Libre (texte en préparation)
  • A partir de 1943 L’école s’installe à Ribbesford (récit de Olivier Scloesing) lire
  • Une formation sans mollesse, récit de Ralph Firth lire
  • Histoire officielle de l’école des Cadets de la France Libre par André Beaudoin lire
  • La Fourragère blanche, la revue des Cadets de 1942 à 1944

Après 1940, on peut encore rejoindre l’Angleterre

  • Cinq lycéens reçus par Winston Churchill lire

En 1944, ils ont vingt ans et deviennent formateurs dans les maquis

  • En Bretagne (texte en préparation)
  • Dans le département de l’Indre (texte en préparation)
  • En Bourgogne (lire)

Morts pour la France

S’engager pour libérer la France, c’était risquer sa vie et les Cadets l’ont risquée généreusement malgré leur jeune âge. Ils ont payé un prix fort : 58 d’entre eux (un quart) sont tombés

  • Mémorial des cadets lire

Après la guerre, Retourner à l’école?

  • Un récit de Joseph Ceugnet (texte en préparation)