Bienvenue sur le site

Bienvenue sur le site du Souvenir des Cadets de la France Libre

Notre site évolue régulièrement, et présente chaque mois de nouvelles pages ou de nouveaux articles

Vous pouvez déjà naviguer sur le site et découvrir des aventuriers de moins de 18 ans qui ont rejoint l’Angleterre malgré les occupants nazis, les policiers vichyssois,  les gardes civils espagnols et sont revenus dans les armées de la Libération en payant de leur vie, pour un quart d’entre eux, leur amour de la Liberté et de la France.

La valeur n’attend pas le nombre des années … ils en sont les vivants témoins.

Les différentes pages du menu permettent de suivre l’histoire des cadets, depuis leur évasion jusqu’à leur engagement dans les batailles de la Libération
Pour commencer, vous pouvez consulter une rapide synthèse de leur histoire

Les articles présentent des documents particuliers qui illustrent leur histoire

Dernières pages mises à jour

  • Une page sur les uniformes des Cadets (voir)
  • La page 2ème DB avec la liste des cadets et deux récits
  • les fiches Français libres sur les pages des promotions Libération, Bir-Hakeim Fezzan-Tunisie
  • Les Cadets Compagnons de la libération avec leur aumônier François BIGO
  • Les Cadets du bout du Monde

 Bonne navigation

Publié dans Accueil | Laisser un commentaire

Il y a 75 ans à MALVERN

Dernier trimestre 1941 à MALVERN

Il y a 75 ans commençait le début du second cycle d’étude pour les élèves de la future première promotion des CADETS

  • 14.09. Résultat des examens de fin de premier cycle : DUCHENE sort en tête. Bénédiction du fanion à la messe de ce même dimanche.
  • 15.09. Départ en permission
  •                           ———————-
  • 14.10. Retour de permission
  • 15.10. Signature des actes d’engagement pour les plus de 18 ans. Visite médicale.
  • Début du second cycle d’études qui peut être considéré comme la véritable date de création de L’ECOLE DES CADETS.
  • 24.10. Défilé à Birmingham devant la Reine WILHELMINE des Pays Bas.
  • 28.10. LE GUEVEL, promu adjudant, quitte MALVERN.
  • 01.11. Promotion d’André BAUDOUIN au grade de capitaine. Livraison de 3 motos d’entraînement. Remise en service des canadiennes de l’hiver dernier. Première paye d’Engagés.
  • 04.11. Inspection du Lieutenant Colonel RENOIR, nouveau commandant des F.T.G.B. arrivée du capitaine de la JONCIERE et de l’adjudant Paul FAUVEL à MALVERN
  • 07.11 Match de Football avec l’Équipe seconde du collège, nous sommes battus 5-0.
  • 11.11 Cérémonie devant la statue de St Georges sur l’esplanade du collège
  • 12.12 Mariage de FAUVEL à  MALVERN.

 
Cours de Physique de J.Soumastre
1er rang R. MULSANT , J.BLANCHARD, LE ROUX, G.LESPAGNOL
2ème rang F.SEITé , J.BRIANT, A.CASALIS, J.QUENTEL
3ème rang J.DUCHENE,  A.TABURET
Le professeur est J.SOUMASTRE, professeur de Physique

Publié dans Formation | Laisser un commentaire

La lettre trimestrielle

Chaque mois, elle donne une information sur notre activité et nos objectifs

Octobre 2016 Faire vivre les lieux de mémoire

Parmi les projets de l’ASCFL, celui d’entretenir les lieux de mémoire et de les faire vivre nous tient particulièrement à cœur.

Il s’agit d’une action concrète et visible qui nécessite préalablement un travail de recensement et d’évaluation de leur état actuel.

En effet avec le temps, ces témoignages physiques du passé ont tendance à s’estomper, voire à disparaitre, non seulement parce que les visites s’espacent mais aussi parce que le temps  fait son œuvre et a pu dégrader leur apparence.

L’ASCFL a eu l’opportunité, lors de son voyage en Angleterre en juin 2016, de visiter tous les lieux de mémoire britanniques tant à MALVERN qu’à BEWDLEY (Worcestershire) ainsi qu’à LONDRES.

Locaux, espaces divers, plaques commémoratives, documents concernant l’Ecole des Cadets de la France Libre restent chers au souvenir des Cadets et de leurs familles mais aussi à celui de tous ceux qui s’intéressent à cette période particulière de notre Histoire.

Nos amis britanniques ne sont pas en reste si l’on en juge par l’accueil que nous avons reçu en juin dernier tant par les autorités municipales de BEWDLEY que par les responsables du Collège de MALVERN, mais aussi par les propriétaires actuels de RIBBESFORD.

Mais aujourd’hui personne ne se sent en responsabilité de faire vivre ces témoignages d’un passé glorieux.

C’est pourquoi il nous est apparu indispensable de prendre en compte cette obligation morale de pérenniser les traces des lieux de mémoire des Cadets.

Il ne s’agit pas de se substituer à ceux qui ont actuellement ce patrimoine historique en charge en tant que propriétaires mais de définir comment nous pouvons contribuer avec eux et avec d’autres parties prenantes au maintien en bon état de ces témoignages du passé.

Nous savons déjà que nos mentors- les Fondations de la France Libre, Charles de Gaulle et Leclerc- ne sont pas insensibles à notre démarche. Nous souhaitons aussi sensibiliser la Saint-Cyrienne et la Promotion de Saint Cyr des « Cadets de la France Libre ».

Prenons deux exemples : sur le site de MALVERN, un banc de pierre a été installé sur la pelouse du Collège qui jouxte la maison n°5 où était installée la première promotion de L’Ecole des Cadets. Ce banc comporte une inscription à la mémoire des Cadets qui est devenue illisible avec le temps ! Le moment nous parait venu d’en favoriser sa rénovation.

De la même façon, les locaux de RIBBESFORD se dégradent et la salle d ‘honneur entièrement consacrée au souvenir des Cadets est en piteux état. Les propriétaires actuels qui ont acquis ce manoir bien après la Guerre 39-45 et qui ont pris en charge le passé des Cadets ne peuvent pas aujourd’hui assurer seuls le maintien en état d’un patrimoine exceptionnel à nos yeux.

Aussi nous semble –t-il nécessaire d’envisager le lancement d’une souscription publique dont il nous faudra définir prochainement les contours, en vue de participer au maintien en état de ces témoignages du passé.

Mais pour être crédible il nous faut d’abord passer par un inventaire exhaustif des lieux de mémoire, en Angleterre dans un premier temps, amis aussi en France, puis sur les traces des Cadets ailleurs dans le vaste monde. C’est à cette première tâche que l’Association va se consacrer, avec, nous l’espérons, l’appui de tous ceux qui se sentent redevables de l’histoire personnelle et collective des Cadets de la France Libre, et de la place qu’ils prirent dans la libération de notre Pays.

Pierre MOULIE

Téléchargez la lettre

Juillet 2016 Voyage en Angleterre Malvern Bewdley Ribbesford

Téléchargez la lettre

Avril 2016 Devoir de mémoire
Téléchargez la lettre

Janvier 2016 Bilan 2015 Téléchargez la lettre

Publié dans Accueil | Laisser un commentaire

Journées du Patrimoine – Les Cadets à VERSAILLES

Grâce à l’association « CADET MARBOT », les Cadets étaient présents cette année  lors des journées du Patrimoine à la Caserne De Croy à Versailles.
Le stand des Cadets

Sébastien DELAYRE, petit fils de René MARBOT et fondateur le l’association y présentait l’histoire des cadets ainsi que les uniformes et armes de l’époque. Il y avait même certains des manuels d’instruction de l’époque.

On les voit tous des deux sur l’image ci-dessous
null

Et Amitié franco-anglaise oblige, une très belle exposition des uniformes de la Garde Royale présentée par Francis Jolivet se trouvait dans la même pièce.
Ci dessous, les plumets caractérisant les officiers des différentes nations du Royaume … unies comme chacun sait!
null

Publié dans Evènement | Laisser un commentaire

Il y a 75 ans ils traversaient la Manche en canoë pour rejoindre DE GAULLE

Le 16 septembre 1941, Pierre et Jean-Paul LAVOIX, Reynold Lefebvre, Christian et Guy Richard s’embarquaient à 21 heures dans deux canoë canadiens à partir de la plage de Fort-Mahon (Département de la Somme) et se lançaient dans une traversée de 30 heures pour atteindre finalement la côte anglaise à Eastbourne

Ce Weekend, la Mairie de Fort-Mahon inaugure sa Médiathèque en faisant une large place à l’évènement qui au delà des heures de l’occupation a permis de tisser des liens amicaux entre les deux villes D’Eastbourne et de Fort-Mahon.

les-freres-lavoix

Quelques jours plus tard, les héros de cette traversée seront reçus par Winston Churchill qui les saluera en disant:Voilà le vrai visage de la France

« Voilà le vrai visage de la France »

Jean-Paul LAVOIX, Reynold LEFEBVRE, Christian et Guy RICHARD intégreront l’école des Cadets de la France Libre dans les locaux du collège  MALVERN puis plus tard Ribbesford

Reynold Lefebvre, Jean Paul LAVOIX, Christian et Guy Richard à Ribbesford

Reynold Lefebvre, Jean Paul LAVOIX, Christian et Guy Richard à Ribbesford

Reynold LEFEBVRE sortira aspirant de la promotion Fezzan-Tunisie et tombera en Alsace

Publié dans évasion, Evènement | Laisser un commentaire

Hommage aux Cadets de la France Libre aux Invalides

Une cérémonie s’est tenue le jeudi 2 juin 2016 pour célébrer l’installation de la plaque faisant mémoire des Cadets de la France Libre dans la galerie du 1er étage.
On reconnait René Marbot, Claude Voillery, Pierre Moulié et Fred Moore
La cérémonie s’est déroulée en présence du Général Bertrand Ract-Madoux, gouverneur des Invalides, du Général Pierre Grégo, représentant le Général Bruno Le Ray, gouverneur militaire de Paris, du Colonel Fred Moore, Délégué national des communes « Compagnon de la Libération », du Général Bruno Cuche, Président de la Fondation du Maréchal Leclerc de Hauteclocque, de Monsieur Jacques Godfrain, Président de la Fondation Charles De Gaulle, de l’Amiral Jean-Claude Barrère, Directeur général de la Fondation Charles De Gaulle, de Monsieur Thierry Terrier, Secrétaire général de la Fondation de la France Libre, du Général Olivier PAULUS, Délégué général de la Saint-Cyrienne, du Général Christian Baptiste, Directeur du Musée de l’Armée, de Monsieur Vladimir Trouplin, Conservateur du Musée de la Libération, de Monsieur Michel Anfrol, Président des Amis de la Fondation Charles De Gaulle,

de Messieurs René Marbot et Claude Voillery, Cadets de la France Libre, et des familles des Cadets et des instructeurs de l’Ecole des Cadets de la France Libre
Pour mémoire, cette plaque, inaugurée officiellement en juillet 2013 n’avait pas pu être mise en place du fait des travaux de rénovation de la galerie.

René Marbot a exprimé son émotion et ses remerciements pour l’honneur faits aux Cadets (Discours)
Pierre Moulié a présenté brièvement aux assistants les objectifs et les travaux réalisés par L’Association du Souvenir des Cadets de la France Libre (Discours)

Publié dans Evènement, Lieu | Marqué avec | Laisser un commentaire

Les cadets en France le 6 juin 1944

En Angleterre, en mai 1944, chacun réalise que le débarquement sur le Continent européen est imminent. Pour les Forces françaises libres stationnées en Angleterre, la seule inconnue porte sur les missions qui leur seront confiées.
Pour le débarquement lui-même et les semaines qui seront ensuite nécessaires pour installer une tête de pont capable de bousculer les armées allemandes, toutes les unités sont sous le commandement du maréchal Montgomery, qu’elles soient anglaises, canadiennes ou américaines. Mais le GQG reste dirigé par le général Eisenhower à qui Roosevelt avait conseillé de se méfier de De Gaulle. Celui-ci ne sera donc informé du dispositif de bataille qu’à la veille du débarquement.

Cela n’empêchera pas les FFL de terre, de l’air ou de la marine de participer au jour J

En Angleterre, le Général avait pris soin de conserver suffisamment de troupes pour que la participation de la France libre soit une réalité. Elle le fut d’autant plus brillamment que les Français libres reçurent deux missions d’importance.
La première fut donnée au commando du capitaine Kiefer chargé de s’emparer de Ouistreham, une position essentielle puisqu’elle était à l’extrême gauche du dispositif anglais et que sa prise allait empêcher qu’il y eu de ce côté-là une contre-attaque allemande.
Parmi eux, Léopold Hulot (Fezzan Tunisie) et Laurent Casalonga, tous deux cadets.

La deuxième mission fut confiée au 4ème SAS du colonel Bourgoin. Il s’agissait pour ses 500 parachutistes d’investir la Bretagne pour y désorganiser les mouvements des troupes allemandes et faciliter, trois ou quatre semaines plus tard, la poussée des divisions américaines vers les ports bretons. La réaction allemande fut très vigoureuse et réussit à fixer une partie importante des troupes de Bourgoin autour du village de Saint-Marcel. Ce fut une dure bataille. Cinq cadets y participèrent: Gérard Gauthier de Carville, Georges
Taylor
, Paul-André Metz ainsi que Jacques Chatenay et François Mariani qui y trouvèrent tous deux la mort.

Pour compléter cette liste de cadets présents en Normandie le 6 juin 1944, il faut aussi citer Rémy Dreyfus (alias Daniel Plowright) qui fut détaché comme officier de liaison auprès de la 6ème division Airborne anglaise, et arriva à Ranville le 6 juin.

De plus, de nombreuses unités des Forces navales et aériennes de la France libre participèrent activement au débarquement.
(extrait d’un texte de Rémy DREYFUS paru dans l’Echo des Cadets N°50)

Sur Saint Marcel, lire aussi

Publié dans action | Laisser un commentaire

Les volontaires de l’an 40

Si les volontaires de 40 n’ont pas eu comme les soldats de l’an II un Victor HUGO pour exalter leurs prouesses, des poètes moins célèbres ont néanmoins traduit avec talent l’atmosphère et l’élan de cette époque: jugez en!

Quand dans ce mois de juin la France vacilla,
Les panzers ennemis repoussaient nos armées
Et jetaient sur les routes des foules affolées
Soudain de l’Angleterre un général parla.

Rejoignez-moi Français pour de nouveaux combats
La bataille est perdue mais la guerre continue
Pour que nous soyons tous quand le jour est venu
Dans le camp des vainqueurs sans qu’il y ait débat.

Que ce soit de Bretagne ou bien d’autres lieux
Ils n’étaient pas nombreux ceux qui croyaient au ciel
Ceux qui n’y croyaient pas pour répondre à l’appel
Mais ils ont dit présent des jeunes comme des vieux.

Enfin vint l’épopée, la France vous regarde
Clama le Général, vous êtes sa fierté
Soldats qui combattez pour notre liberté
Vous qui allez sans crainte affronter la camarde.

Et tous ces volontaires devenus des guerriers
Brodaient sur leurs drapeaux les noms de Bir Hackeim
Tchad Lybie Tunisie et même El Alamein
Bousculant l’ennemi hors ses bastions derniers.

Après d’autres combats, après d’autres assauts
Vint pour les survivants dans un dernier sursaut
L’ineffable bonheur de libérer la France.

Poème écrit par un jeune FFL volontaire de juin 40,
sélectionné et communiqué par Tereska Torrès

Publié dans évasion | Laisser un commentaire

13 septembre 1941 visite du Général De Gaulle à Malvern

KD_MALVERN_Fanion1
A l’issue des examens de fin de premier cycle, le Général De Gaulle est venu passer en revue les Cadets de la France Libre en cours d’instruction au collège de Malvern. A cette occasion, au cours d’une prise d’armes solennelle qu’il commande en personne, il procède à la remise du fanion de l’école.

Les Cadets, en tenue de parade exécutent impeccablement ses ordres. Après avoir dit la formule officielle qui consacre la remise d’un fanion,  le Général le remet à la garde de l’Ecole et par le geste au Cadet Jacques Duchêne désigné par le commandant de l’Ecole pour le recevoir.

Après la cérémonie; le Général De Gaulle aura un bref entretien avec chacun des Cadets.
le reportage filmé

Publié dans Formation | Laisser un commentaire

Il construit un avion pour rejoindre l’Angleterre

ASCFL_halna_du_fretayC’est l’histoire étonnante de Maurice Halna du Fretay qui à l’âge 20 ans construit (ou reconstruit) un avion et s’envole de Dinan vers l’Angleterre en Novembre 1940.

Il devient pilote des forces aériennes de la France Libre et meurt en août 1942.

Il est Compagnon de la Libération et on peut lire son histoire sur le site de l’ordre de la Libération

Ce n’est pas un Cadet de la France Libre, mais un exemple de l’audace des jeunes évadés de France.

Publié dans évasion | Laisser un commentaire

Passer le bac à Londres en 1940

Voici ce que raconte Etienne Laurent qui a vécu cette expérience

Au mois de Septembre 1940, une trentaine des premiers volontaires qui avaient dû interrompre leurs études secondaires avant les épreuves du baccalauréat, sont désigné pour aller à Londres suivre des cours et réviser les programmes afin de se présenter à la première session au mois d’octobre organisée par le Lycée français à South Kensington.

C’est enfin en uniforme militaire, le « Battle dress » de l’armée britannique (notre voeux le plus cher) que nous partons pour la capitale anglaise, où nous allons subir, sans discontinuer de formidables bombardements.

La bataille d’Angleterre en est à son début. Elle va se révéler très meurtrière pour les aviateurs et pour la population civile.

A Londres nous logeons à Eaton square dans l’hôtel particulier de Lady Peel. Nous travaillons sans relâche la journée sur place et aussi au Lycée à South Kensington et très souvent le soir dans notre cave. En effet, de terrifiants bombardements nocturnes frappent sans interruption Londres et Coventry.

Inconsciemment, il m’est arrivé certaines nuits de violents bombardements, de monter, comme beaucoup d’entre nous sur le toit de notre immeuble. Quel spectacle !

Les bombes sifflantes au son de plus en plus strident et puissant au fur et à mesure quelles approchent du sol sont effrayantes. Le grondement des explosions, les incendies gigantesques qui illuminent le ciel mêlés à ceux qui éclatent et crépitent un peu partout le fracas des immeubles qui s’écroulent, les canons de la D.C.A et les mitrailleuses à canons multiples qui tirent sans arrêt, les cloches des pompiers et combien d’autres bruits encore, sont autant de choses qui nourrissent notre peur et nous tétanisent. C’est pourquoi nous restons et regardons en silence le spectacle affolant offert à nos yeux, jusqu’au moment où nous retrouvons nos esprits pour nous précipiter, dans une fuite éperdue, vers l’abri que nous offre notre cave.

 

Publié dans Formation | Laisser un commentaire