Une formation en deux étapes

La formation des futurs officiers s’effectue au cours de deux sessions de six mois

Pour la première session, il s’agit d’amener les cadets au niveau du baccalauréat série scientifique.
Cela signifie qu’en six mois, ils doivent assimiler le programme de première et celui de terminale C
Mais en même temps, il y a un solide programme de préparation physique et militaire.

Un texte du cadet Ralph FIRTH … qui a terminé sa carrière comme général, nous raconte ses premières impressions à l’arrivée à l’école. (lire le texte)
Il faisait partie de la promotion Corse et Savoie, et à ce titre bénéficiait d’une organisation déjà bien rôdée.

  • Six heures du matin réveil au clairon, douche et bref petit déjeuner au pas de course
  • Puis une heure et demie d’entraînement physique
  • A huit heures début des cours Mathématiques, physique, français géographie, anglais et allemand

En six mois, les cadets absorbent le programme de première et celui de terminale.
Outre ce programme de scolarité « traditionnelle », il y a bien sûr la formation militaire.
L’examen final est bien le passage du baccalauréat sous le contrôle des professeurs du lycée français de Londres

La seconde session correspond à la formation militaire supérieure avec le souci particulier de préparer les cadets à la guerre « moderne » – utilisation et accompagnement des chars, utilisation des armes anti-char, rôle de l’aviation et des armes anti-aériennes et aussi moyens de communications. La formation des fantassins devant intégrer toutes les nouveautés constatées lors des différentes campagnes de 1939 à 1943.
Dès le départ, la formation militaire supérieure est assurée par des officiers issus de Saint-Cyr.

Le programme de l’examen final est tout à fait impressionnant.
(demandez le programme)

Après la sortie de l’école, un stage de spécialisation sera suivi par les cadets en fonction de leurs affectations (parachutisme, guérilla et sabotage – conduite de chars)