La lettre trimestrielle Faire vivre les lieux de mémoire

Chaque mois, elle donne une information sur notre activité et nos objectifs

Octobre 2016 Faire vivre les lieux de mémoire

Parmi les projets de l’ASCFL, celui d’entretenir les lieux de mémoire et de les faire vivre nous tient particulièrement à cœur.

Il s’agit d’une action concrète et visible qui nécessite préalablement un travail de recensement et d’évaluation de leur état actuel.

En effet avec le temps, ces témoignages physiques du passé ont tendance à s’estomper, voire à disparaitre, non seulement parce que les visites s’espacent mais aussi parce que le temps  fait son œuvre et a pu dégrader leur apparence.

L’ASCFL a eu l’opportunité, lors de son voyage en Angleterre en juin 2016, de visiter tous les lieux de mémoire britanniques tant à MALVERN qu’à BEWDLEY (Worcestershire) ainsi qu’à LONDRES.

Locaux, espaces divers, plaques commémoratives, documents concernant l’Ecole des Cadets de la France Libre restent chers au souvenir des Cadets et de leurs familles mais aussi à celui de tous ceux qui s’intéressent à cette période particulière de notre Histoire.

Nos amis britanniques ne sont pas en reste si l’on en juge par l’accueil que nous avons reçu en juin dernier tant par les autorités municipales de BEWDLEY que par les responsables du Collège de MALVERN, mais aussi par les propriétaires actuels de RIBBESFORD.

Mais aujourd’hui personne ne se sent en responsabilité de faire vivre ces témoignages d’un passé glorieux.

C’est pourquoi il nous est apparu indispensable de prendre en compte cette obligation morale de pérenniser les traces des lieux de mémoire des Cadets.

Il ne s’agit pas de se substituer à ceux qui ont actuellement ce patrimoine historique en charge en tant que propriétaires mais de définir comment nous pouvons contribuer avec eux et avec d’autres parties prenantes au maintien en bon état de ces témoignages du passé.

Nous savons déjà que nos mentors- les Fondations de la France Libre, Charles de Gaulle et Leclerc- ne sont pas insensibles à notre démarche. Nous souhaitons aussi sensibiliser la Saint-Cyrienne et la Promotion de Saint Cyr des « Cadets de la France Libre ».

Prenons deux exemples : sur le site de MALVERN, un banc de pierre a été installé sur la pelouse du Collège qui jouxte la maison n°5 où était installée la première promotion de L’Ecole des Cadets. Ce banc comporte une inscription à la mémoire des Cadets qui est devenue illisible avec le temps ! Le moment nous parait venu d’en favoriser sa rénovation.

De la même façon, les locaux de RIBBESFORD se dégradent et la salle d ‘honneur entièrement consacrée au souvenir des Cadets est en piteux état. Les propriétaires actuels qui ont acquis ce manoir bien après la Guerre 39-45 et qui ont pris en charge le passé des Cadets ne peuvent pas aujourd’hui assurer seuls le maintien en état d’un patrimoine exceptionnel à nos yeux.

Aussi nous semble –t-il nécessaire d’envisager le lancement d’une souscription publique dont il nous faudra définir prochainement les contours, en vue de participer au maintien en état de ces témoignages du passé.

Mais pour être crédible il nous faut d’abord passer par un inventaire exhaustif des lieux de mémoire, en Angleterre dans un premier temps, amis aussi en France, puis sur les traces des Cadets ailleurs dans le vaste monde. C’est à cette première tâche que l’Association va se consacrer, avec, nous l’espérons, l’appui de tous ceux qui se sentent redevables de l’histoire personnelle et collective des Cadets de la France Libre, et de la place qu’ils prirent dans la libération de notre Pays.

Pierre MOULIE

Téléchargez la lettre

Juillet 2016 Voyage en Angleterre Malvern Bewdley Ribbesford

Téléchargez la lettre

Avril 2016 Devoir de mémoire
Téléchargez la lettre

Janvier 2016 Bilan 2015 Téléchargez la lettre

Ce contenu a été publié dans Accueil, Lettre Trimestrielle. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.